Espace membres  

   

Thème 2012-2013 Sakuji Tanaka

 

Discours lors de l’assemblée internationale de Sakuji Tanaka, Président élu du Rotary 2012-2013

La paix par le service

theme rotary 2012-2013Bonjour,

C’est un grand honneur pour moi de me tenir devant vous : mes gouverneurs pour l’année 2012‑2013.

Le Rotary est au cœur de ma vie depuis de nombreuses années. Le jour où je suis devenu Rotarien en 1975, je n’avais aucune idée de la trajectoire que ma vie prendrait.

Avant de rejoindre le Rotary, ma vue du monde était étroite. J’étais le quatrième d’une famille de huit enfants. Nous étions pauvres comme toutes les familles de notre entourage. Je n’avais à l’époque jamais rencontré d’étrangers.

Toutes les semaines, j’accompagnais ma mère au marché où nous vendions nos légumes. Mon univers se limitait aux vingt kilomètres qui nous séparaient de ce marché.

Je rêvais de voyager, de visiter d’autres villes ou d’autres pays. J’essayais d’imaginer les paysages, les modes de vie…

Depuis, j’ai beaucoup voyagé, au‑delà de toutes mes espérances. Mais c’est le Rotary qui a sans nul doute élargi ma vision du monde.

Avant d’être Rotarien, ma vie était centrée autour de mon entreprise, ma famille, mes clients et mes concurrents. Et lorsque je voyageais, je ne me posais aucune question.

Je ne cherchais pas à creuser ou à aller plus loin que ce qui m’était proposé ou me concernait.

Un jour, on m’a demandé de rejoindre le Rotary club de Yashio. Deux ans ont passé avant que quelqu’un ne vienne dans notre club faire une présentation sur l’action professionnelle. À partir de ce jour‑là, j’ai commencé à changer. Je me suis rendu compte que le but de ma vie n’était pas de gagner plus, de vendre plus, de rendre mon entreprise plus rentable que la concurrence. Je me suis rendu compte que je devais avoir des objectifs plus nobles – tant du point de vue personnel que professionnel. Je me suis rendu compte que la chose la plus importante dans la vie était de se rendre utile aux autres.

Et il est devenu clair qu’en aidant les autres je pouvais contribuer à la construction de la paix.

Le mot paix revient quotidiennement. Nous l’entendons au journal télévisé, dans la conversation et au Rotary. Toutefois, la plupart d’entre nous réfléchissons très peu à sa signification.

La paix peut être facilement définie par ce qu’elle n’est pas. Il s’agit d’une situation sans conflit, sans violence et sans peur. Elle signifie que nous sommes à l’abri de fléaux tels que la faim, la persécution ou la pauvreté.

Mais nous pouvons également la définir par ce qu’elle est et peut être. Elle peut signifier la liberté de penser et d’expression, la liberté d’opinion et de choix, ou l’accès à l’autodétermination. Elle peut être synonyme de sécurité, de confiance en l’avenir : une existence et un foyer dans une société stable.

D’un point de vue plus abstrait, la paix représente le bonheur, la sérénité intérieure et le calme.

En vérité, chacun possède sa propre définition de la paix et il n’y en a pas de bonne ni de mauvaise. La paix est une question personnelle.

Mais quelle qu’en soit notre définition, le Rotary peut nous aider à l’atteindre.

Le Rotary nous permet de répondre aux besoins élémentaires d’autrui : santé, assainissement, nourriture et éducation là où ils font le plus défaut.

Il nous permet également de satisfaire d’autres besoins tels que l’amitié, les liens et la sollicitude.

Enfin, le Rotary nous aide à construire la paix au sens traditionnel du terme en s’attaquant aux racines des conflits. Il jette des ponts d’amitié entre les peuples et les nations, et nous enseigne la tolérance. Il nous aide à mieux comprendre autrui.

Grâce à notre service, nous nous apercevons que les problèmes paraissent souvent plus importants qu’ils ne le sont vraiment. Nous apprenons à éprouver de l’empathie pour les autres. Nous nous rapprochons de gens qui nous paraissent très différents. Et nous comprenons ainsi ô combien nous nous ressemblons.

Grâce à notre service, nous découvrons qu’il est plus productif de coopérer que de se quereller. Nous apprenons à apprécier la valeur de l’autre avec ses qualités et ses défauts. Nous apprenons que chacun peut apporter sa contribution et enseigner quelque chose.

Selon moi, Servir d’abord ne se réduit pas à une devise. C’est un mode de vie qui enrichit notre existence et lui donne un sens.

Servir d’abord nous permet de concentrer notre énergie sur ce qui importe le plus. Nous plaçons le bien commun avant toute autre chose. Nous donnons la priorité aux besoins des autres et non à nos désirs. Nous pensons moins à nous et davantage à ce qui est important pour les autres. Ce faisant, nous posons les fondations d’un monde plus en paix.

C’est pourquoi en 2012‑2013 notre thème sera La paix par le service.

Le service nous rapproche de la paix indépendamment de ce qu’elle peut signifier pour chacun d’entre nous.

Servir d’abord nous rappelle qu’aucun d’entre nous ne peut vivre en ermite. Une vie passée dans l’isolement est vide et dépourvue de joie. Au contraire, lorsque nous consacrons notre vie aux autres – lorsque nous nous concentrons sur notre rôle au sein de notre famille, de la collectivité et de l’humanité toute entière – nous commençons alors à prendre conscience de notre propre place dans le monde.

Je fais partie de la première génération à avoir grandi dans le Japon d’après‑guerre. Je pense qu’il est donc naturel que nous accordions aujourd’hui une grande place à la paix. Nous avons vu où a mené le militarisme dans notre pays. Et nous avons été les témoins de l’extraordinaire croissance économique de notre pays alors qu’il optait résolument pour la paix.

Ce choix a permis au Japon de se développer et de prospérer. Il a permis aux nouvelles générations de grandir dans la sécurité, de s’instruire et d’améliorer leurs conditions de vie. Il a fondamentalement changé l’attitude des Japonais envers les autres nations et cultures.

Il nous a ouvert l’esprit, rendu plus tolérants et poussés à une plus grande compréhension.

Nous avons ainsi commencé à consacrer notre énergie à des objectifs plus nobles. Au Japon, il est traditionnel de faire passer les besoins de la société avant les besoins individuels. Cela est ancré dans notre culture. Durant les semaines et les mois qui ont suivi la terrible catastrophe de mars dernier, cette attitude nous a permis de survivre et de reconstruire.

La leçon que nous en avons tirée peut profiter au monde entier. Lorsque nous considérons que les besoins des autres sont plus importants que les nôtres, alors nous mobilisons notre énergie pour un but commun qui est le bien de tous. Cela change notre relation avec le monde. Et cela redéfinit profondément nos priorités.

Et cela change notre compréhension de la paix.

Selon moi, l’idée de Paix par le service ne requiert pas de grande réflexion philosophique. Je ne suis pas un philosophe. Je suis un homme d’affaires. Et après de nombreuses années dans les affaires, j’ai appris qu’en fin de compte la seule manière de réussir est d’avoir des clients satisfaits. Quand mes clients sont contents, mes affaires vont bien. En retour, cela me rend heureux – non pas parce que mes affaires tournent bien, mais parce que j’ai rendu heureux d’autres individus.

Dans les affaires comme dans la vie, pour obtenir ce que vous voulez, vous devez savoir où vous allez. Au Rotary, nous avons décidé d’adopter les objectifs et priorités du plan stratégique du R.I. comme feuille de route pour notre organisation.

En 2012‑2013, je vous demanderai donc de mobiliser l’énergie de vos clubs sur les trois priorités de notre plan stratégique : soutenir et renforcer les clubs, cibler et intensifier l’action humanitaire, améliorer l’image du Rotary et sensibiliser le public.

Je vous demanderai également de promouvoir les trois Forums mondiaux de la paix du Rotary qui seront organisés à Hiroshima, Berlin et Honolulu. Durant cette Assemblée, vous recevrez des informations sur ces manifestations auxquelles, je l’espère, la plupart d’entre vous assisteront.

Au Rotary, nous ne recherchons pas le profit. Notre secteur d’activité est la paix. Notre récompense n’est pas l’argent, mais le bonheur et la satisfaction d’un monde meilleur et en paix, résultant de nos efforts.

L’an prochain, je vous demanderai de mettre La paix par le service au cœur de votre travail au Rotary. Et je vous demanderai de comprendre que la paix est un objectif à la fois réel et réaliste pour le Rotary. La paix n’est pas simplement le résultat de traités, de négociations entre gouvernements ou de luttes héroïques. Elle peut également être le résultat de nos actes quotidiens les plus simples.

Alors, je vous demande de placer l’année prochaine sous le signe de La paix par le service – et de vous engager en faveur de la paix dans le monde.

Je vous remercie.

fleche lien Accéder à la présentation et les outils du thème du Rotary 2012-2013

Sakuji Tanaka President Rotary 2012-2013Sakuji Tanaka
Président du Rotary International, 2012-2013

   
© Rotary Club Toulouse Terre d'Envol